Hépatite A, B, C : Comment s’y retrouver

cropped-hepatitis_newlogo_french

En cette journée mondiale contre l’hépatite, voici quelques informations sur cette infection qui, selon l’organisme CATIE, affecterait 500 millions de personnes à travers le monde. Cela représente l’équivalent d’une personne sur 12! 

 L’hépatite A est plus présente dans les pays en voie de développement. Elle est transmise par l’ingestion de matières fécales présentes dans l’eau ou la nourriture contaminée et sur les mains non lavées (CATIE, 2015). Certains vaccins, souvent recommandés aux voyageurs, pourraient prévenir cette infection.

L’hépatite B est transmissible par les liquides biologiques d’une personne infectée (sang, sperme, sécrétions vaginales, lait maternel). Elle peut donc être transmise lors des relations sexuelles non protégées, mais aussi lors d’activités pouvant impliquer le contact avec le sang (manucure, tatouage, perçage, matériel de consommation de drogue …). Certains vaccins peuvent également prévenir l’infection.

L’hépatite C est un virus transmissible par le sang qui s’attaque au foie. Au Canada, on estime qu’environ 1 Canadien sur 100 a été infecté par l’hépatite C au cours de sa vie (Trubnikov & Archibald, 2014) et 35% des Canadiens infectés auraient été exposés au virus à l’extérieur du Canada (WHO, 2014). Il semblerait également qu’environ 44% des Canadiens infectés ignorent leur condition (Trubnikov & Archibald, 2014), principalement en raison de l’absence de symptôme. Ainsi, la seule façon de déterminer si une personne est infectée est de passer un test de dépistage de l’hépatite par test sanguin. Pour les individus présentant des symptômes, les plus fréquents seraient une perte d’appétit et/ou de poids, des douleurs musculaires/articulaires, la fatigue, l’insomnie ou l’hypersomnie, les nausées ou vomissements, la diarrhée, des maux de tête, les troubles dépressifs, des sautes d’humeur, la jaunisse, etc. (Hépatites Ressources, 2015). Ainsi, plusieurs symptômes pourraient avoir des allures de simple grippe, d’où le faible taux de consultation médicale et de dépistage lorsque les symptômes sont présents. Les principaux modes de transmission de l’hépatite C sont des activités qui impliquent des contacts sang à sang (partage de matériel de consommation de drogues, tatouage ou perçage avec des instruments non stériles, partage d’articles d’hygiène, rapports sexuels non protégés, transmission mère-enfant). Par ailleurs, il est à noter que le virus peut survivre de 5 à 7 semaines à l’air libre, d’où l’importance de se méfier du sang séché! (Hépatites Ressources, 2015). Selon CATIE, les nouveaux médicaments réussissent à guérir de plus en plus d’individus, malgré les effets secondaires importants associés au traitement. À l’heure actuelle, il n’existe aucun vaccin contre l’hépatite C (Hépatites Ressources, 2015). De plus, si une personne se débarrasse du virus, elle peut tout de même être réinfectée, car le corps ne produit pas d’anticorps contre cette infection.

Pour en savoir plus:

CATIE: http://www.catie.ca


Vanessa Forgues, Sexologue B.A., M.A. (cand.)
infosexologie@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s